Lundi 23 Avril 2018

Aujourd’hui j’ai commencé ma nouvelle semaine de stage. La semaine dernière était une sorte de grande introduction à l’univers muséal.

Lors de ma première semaine avec l’équipe du musée, j’ai eu la chance de participer à la réunion hebdomadaire de tout le personnel. C’est lors de ces réunions que l’équipe fait un retour sur les événements organisés la semaine passée,  discute de ceux qui sont à venir et quelle organisation sera nécessaire pour que tout se déroule bien etc.. C’est notamment à cette occasion que j’ai pu me présenter au reste de l’équipe (celle que je n’avais pas vue la veille).

Suite à cette réunion, j’ai assisté à une visite guidée faite par un guide bénévole du musée. Il faut savoir que tous les guides du musée sont bénévoles c’est-à-dire qu’ils donnent de leur temps gratuitement pour faire fonctionner le musée ainsi que sa mémoire. Lorsque la visite fut finie, je me suis jointe au groupe afin d’assister à un témoignage de survivant dans une des salles de conférences du musée. Son nom est Elie et il a survécu à l’Holocauste en restant caché à Paris et en échappant à la rafle du vélodrome d’Hiver qui a emporté dans son passage, en 1942, plus de 13 000 personnes. Après le témoignage d’Elie, j’ai décidé d’aller consulter celui qu’il avait enregistré sur DVD quelques années auparavant. Le MHMC possède la plus grande collection de témoignages oraux du Canada. C’était vraiment intéressant de pouvoir comparer les deux témoignages qui étaient assez différents même si la même personne les avait donné.

J’ai ensuite été rencontrer Madame Eva Majerczyk qui a récemment fait don d’une lettre au musée. C’est moi qui suis en charge, sous la supervision de Madame Fourcade et Madame Shaulis, de créer le dossier de la lettre afin de le rentrer dans la base de données du musée. Le dossier contiendra à la fois l’histoire de l’objet mais également celle d’Eva. C’est pourquoi pendant cette semaine j’ai écouté et retranscrit les 4 heures d’entrevue qu’Eva avait fait en 1997. J’ai commencé à rédiger la biographie d’Eva grâce à mes notes afin de la réutiliser pour également créer une page sur la lettre d’Eva sur le site du musée.

Mercredi soir, j’ai également assisté à une conférence organisée pour les guides du musée et traitant du thème suivant : « la médiation muséale : comment s’adapter à son public ». J’ai appris beaucoup de choses sur les manières d’organiser une visite guidée, quels sont les outils à utilisé, comment reconnaître le type de public que l’on a en face de soi, quels sujets sont les plus appréciés par un certain groupe etc.. J’ai fini par moi-même participer à la présentation d’un des objets présent au musée.

Vers la fin de ma semaine, je me suis rendu au centre des collections où sont conservés l’ensemble des artéfacts qui font partis de la collection du musée. En effet, le musée n’expose pas toutes ses pièces mais les conservent dans conditions très spécifiques et stables : une humidité basse, une température constante, etc.. J’ai profité d’être au centre pour prendre quelques photos que vous trouverez ci-dessous.

Finalement, j’ai pris part à une activité pédagogique mettant en jeu le lien essentiel entre objet et histoire. Nous avons découvert la vie de Walter Absil grâce aux objets qu’ils avaient conservés. À l’aide de lettres, de documents administratifs et de photographies, il a été possible pour les élèves de faire le travail de l’historien et retracer la vie des parents de Walter.

En petit plus pendant la semaine, j’ai lu le livre « La valise d’Hana » qui raconte comment une historienne japonaise au 21ème siècle a réussi à retracer l’histoire de la petite fille lors de l’Holocauste.

La première semaine était quand même chargée mais j’ai l’impression que celle qui arrive va l’être encore plus ! J’ai vraiment hâte de découvrir tout ce qui va suivre 🙂

À la prochaine,

Manon-Jeanne Bedel !